samedi 4 janvier 2014

Le Marionnettiste de Didier Hermand

Résumé :
A Venise, David croise le regard d'une mendiante assise sur les marches d'une église. Adèle passe sans la voir, sans même la regarder. Elle veut savourer pleinement avec David la magie de cette ville qui symbolise l'amour...De retour à Paris, obsédé par le regard de la vieille femme, David disparaît... Chantage ? Enlèvement ? Assassinat ?...Parallèlement, Luminita, une jeune Rom de seize ans, disparaît elle aussi. Les deux enquêtes sont-elles liées ou s'agit-il d'une simple coïncidence ?...Entre folie, romance et poésie, Didier Hermand brise nos chaînes, nous entraîne au rythme d'un violon tsigane, dans une chevauchée exaltée et enivrante. Il balaie la raison, nos préjugés et nous plonge dans l'univers parallèle des marginaux dont le mode de vie échappe totalement à notre logique. L'auteur signe ici son septième roman et c'est un véritable bonheur de suivre sa caravane !...

Mon avis :
Tout d’abord, je remercie les éditions Atria pour l’envoi de ce livre. C’est assurément la couverture et le résumé qui m’ont attiré dans ce roman ! Je voulais absolument connaître l’histoire qui promettait vraiment d’être intéressante. On suit pas à pas une jeune femme, Adèle, qui cherche désespérément son amoureux David avec qui elle vit depuis bien longtemps déjà. Elle ne comprend pas sa disparition subite, on s’inquiète donc avec elle du sort qui lui est arrivé : meurtre, enlèvement ou tout simplement une disparition volontaire. Parallèlement à sa quête de la vérité, nous découvrons le journal intime de David qui nous raconte ses secrets et permet de répondre petit à petit aux questions incessantes sur sa disparition soudaine. J’ai beaucoup aimé suivre David dans son monde à lui, très différent de celui d’Adèle, le sien est beaucoup plus poétique, bucolique dans la manière dont il nous conte son histoire, malgré qu’il nous met tout de même face à d’autres réalités, notamment sur la vie des Rom. Lors de son voyage à Venise avec Adèle, il est revenu transformé, changé à cause du regard porté sur une vieille femme, depuis il s’intéresse aux Roms, mais surtout à Luminita une très belle jeune fille qui comme lui va disparaître sans laisser de trace. De jour en jour, Adèle découvre d’autres facettes David, et se rend compte qu’elle ne le connaissait pas si bien que ça. Son doute est permanent, elle remet en cause toutes ces années d’amours passées avec lui, mais elle ne peut renoncer à le retrouver. L’auteur nous amène dans un monde très différent de ce que l’on connait réellement, j’ai apprécié de découvrir la vie des gens du voyage. Luminita est une jeune fille très mystérieuse, tous ce qui l’entoure ne sont que magie et rêve, elle nous ensorcelle dans son petit monde et nous invite à la suivre. Cette lecture est tellement enivrante  que je n’ai pas vu les pages défilées.  Ce n’est pas forcément le genre de livre que je lis, en effet dans celui-ci il n’y a pas beaucoup d’actions, l’auteur s’est beaucoup plus basé sur la poésie qui nous envoûte dans son histoire mais aussi les informations données sur les Tsiganes permettent de découvrir une autre façon de vivre, un nouveau monde. Tout le long de l’histoire, je m’interrogeais sur le titre du livre et c’est vers la fin que nous découvrons pourquoi l’auteur a choisi cette appellation qui correspond à merveille à l’ambiance du livre.

« Un désir assouvi n'est plus un désir. S'il s'évapore parfois en laissant place au bonheur escompté, cette illusion ne dure jamais longtemps, elle est aussi éphémère que l'envie qui l'a fait naître. »

Ma note :
3.5/5

A savoir :
                                        §Edition : Atria        §Pages : 316        §Prix : 18€   
                                                             §Site : http://www.editionsatria.com/



jeudi 2 janvier 2014

Sois zen et tue-le... de C.Angledroit

Résumé :
Mais qu'est-ce qu'il lui prend, à la mère Costa, de me demander d'enquêter sur la mort de son mari enterré depuis dix ans? Si j'accepte, c'est bien parce que j'ai besoin de sous... Et puis il y a cette histoire de truands de banlieue qui explosent à chaque coin de rue... Et ces SDF qui n'en sont pas... Ajoutez une ou deux femmes mariées, un Yorkshire... Mélangez le tout et dégustez! Mais c'est qui qui tue? Pour le savoir il va falloir me suivre, moi Cicéron Angledroit, jusqu'au bout de cette histoire... Sacrément séducteur, non moins nonchalant et caustique, Cicéron Angledroit est un détective comme on les aime: irrévérencieux, un peu voyou, travaillant dans les marges. Un personnage qui s'inscrit dans la lignée des San Antonio et Burma, qui, à travers son regard décalé et impertinent, nous entraîne dans les noires arcanes d'une famille en apparence bien sous tout rapport... et qui livrera ses secrets d'une manière pour le moins déconcertante.

Mon avis :
Tout d’abord, je remercie les éditions Publibook pour l’envoi de ce livre ! Un autre policier qui m’a fait passer un très bon moment avec ces personnages haut en couleur et son enquête plus folle que jamais ! Cicéron Angledroit, détective hors du commun, nous dévoile son petit univers. Entouré d’amis tout aussi drôle il enquête sur des énigmes plus que loufoques. Une dame le contacte pour enquêter sur la mort de son mari, mais Cicéron ne  va pas se douter une seconde qu’il se rapprochera plus qu’il ne pense de cette étrange famille. Parallèlement, une autre enquête démarre et notre enquêteur est également mêlé à cette affaire contre sa volonté : il est le témoin d’une explosion en plein milieu d’un centre commercial, de-là une répercussion de crimes improbables permet de réunir Cicéron  avec Momo et René, deux personnages qui m’ont fait mourir de rire et qui deviendront par la suite de vrais amis pour lui. Notre détective tisse également des liens plus étroits avec d’autres personnes, mais je ne vous en dis pas plus ! Le livre ne se base pas uniquement sur l’enquête mais beaucoup plus sur la vie personnelle de Cicéron, ce qui ne m’a pas dérangée car  l’histoire de sa vie est très bien menée et on a envie d’en savoir toujours plus. L’enquête est tout de même attrayante et Mme Costa fera des révélations très touchantes qui ont changé son avenir.  La fin est vraiment bien acheminée avec une petite teinte d’humour noir, on ne s’y attend pas du tout et la surprise est totale ! Je n’oublie de dire que la couverture est magnifique et retransmet bien l’émotion d’inquiétude, d’angoisse, que l’on éprouve lors de la lecture d’un roman policier, même si dans celui-ci cette sensation n’arrive que vers la fin. L’auteur a son propre style d’écriture et c’est ce que je recherche lors d’une lecture : il a su apporter une touche d’originalité à son livre avec une main à la fois légère et extravagante. J’ai vraiment envie de lire une autre de ses histoires avec des personnages tout aussi intéressant et divertissant !

"Cicéron Angledroit....Ça vous épate hein, ça, comme nom ? Et pourtant,ça fait 35 ans que je me le traîne"


Ma note :
4.5/5

A savoir :
                                §Edition : Publibook            §Pages : 243              §Prix : 21€                                                                                                             §Site : http://www.publibook.com/