mardi 22 juillet 2014

Tant pis pour vous Mister Collins ! de Paul Defour

Résumé :
Un agent des Services secrets britanniques est assassiné sauvagement près de la réserve faunique de Sélous en Tanzanie. À Londres, on nage en plein mystère quant aux motifs de cette mise à mort.
Aussi, le major Luke Kerwin, responsable des opérations en Afrique de l'Est, décide de confier à Sydney Collins la lourde tâche de découvrir ce qui se cache derrière tout cela. Celui-ci va donc se rendre à Dar es Salaam, une importante ville portuaire de Tanzanie, afin de trouver et de remonter les minces fils conducteurs qui lui permettront éventuellement de mener à bien sa mission.
Il est aidé en cela par plusieurs agents locaux, natifs du pays, et grâce à leur support, il va finir par découvrir la surprenante vérité. Toutefois, sa mission réussie, il va la terminer d'une manière tout à fait inattendue de la part d'un agent des Services secrets de sa Majesté.


Mon avis :

Tout d’abord, je remercie les éditions Mon petit éditeur pour l’envoi du livre. Ce roman d’espionnage est très particulier, je n’ai jamais lu ce genre de livre et je ne sais toujours pas si je l’apprécie. Ce n’est pas un roman policier car on ne cherche pas un meurtrier ou du moins on ne cherche pas qui se cache derrière des malfaisances. Je dirais que c’est plutôt une course-poursuite contre celui-ci, un peu à la James Bond. Je ne me suis pas attachée au personnage car on en découvre très peu et l’auteur ne s’attarde pas sur les principaux. On est dans l’action, mais sans les personnages ! Cela m’a un peu déstabilisé, j’aurais préféré être plus aux côtés des personnes, et notamment Sydney qui notre James Bond dans l’histoire. Je n’ai pas appris beaucoup de choses sur lui, alors qu’il était très sympathique et agréable à vivre. Malheureusement, le pauvre doit poursuivre une mission après que son collègue se fasse tuer sauvagement. Prendre le relais ne fût pas une mince affaire pour lui et on espère vraiment qu’il réussira ses objectifs. L’auteur parle également du racisme : nous sommes en 1982 et les choses n’ont pas encore changé pour les personnes étrangères et surtout de couleur. L’intrigue se passe généralement en Afrique où Sydney cherche les fameux malfrats. La description du continent m’a plu : on se croit bien en Afrique, ce qui facilite notre immersion dans l’histoire. Par contre, malgré ce paysage, je n’ai pas réussi à me plonger dedans. C’est très difficile à expliquer mon impression car je suis encore mitigée sur ce roman. A part les quelques moments d’actions, je n’ai pas réussi à aimer l’histoire qui, selon moi, manque cruellement de rebondissement ! Même si la fin a réussi à relever le tout, je pense qu’elle aurait pu être mieux envisagée ou encore modifiée car il y a comme un goût d’inachevé ! De plus, je ne l'ai pas comprise ! Vu tout ce qu’a réalisé Sydney, son sort aurait dû être différent, notamment aux mains de ses collègues et amis ! Je me suis aperçue que ce n’est pas le genre de roman que j’aime et je ne pense pas retenter l’expérience.

«  Oui, dommage que Lemon soit un chic type !... »

Ma note :
2.5/5

A savoir :
                        §Edition : Mon petit éditeur       §Pages : 230          §Prix : 20€                                                                                                              §Site : http://www.monpetitediteur.com/index.php

11 commentaires:

  1. J'ai lu moi-même ce livre, et je l'ai trouvé très intéressant. Contrairement à la critique ci-dessus je n'ai pas trouvé que le héros du roman ressemblait à James Bond. Au contraire : il n'a aucun des gadgets farfelus qu'on retrouve dans les nombreux films qui lui sont dédiés. Sydney est un personnage sympathique et on suit sa quête tout au long du roman. Donc, c'est exagéré de dire qu'on a aucune idée de ce qu'il est. Quant à la fin, il avait deux choix : ou bien rentrer dans le rang comme un bon petit toutou et recevoir une promotion, ou bien choisir d'intervenir en disant adieu à sa carrière et à la vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je disais simplement que le contact entre le personnage et le lecteur est, selon moi, pas assez puissant pour que l'on s'attache au personnage. Ce que je n'ai pas apprécié à la fin c'est le choix de ses compatriotes, que je trouve très égoïstes.

      Supprimer
    2. Hélas, chère Léa, c'est pourtant la triste réalité. Vous regardez la vie avec des lunettes roses. Tant mieux pour vous.

      Supprimer
  2. Je suis une femme et je déteste la violence. Pourtant, j'ai dévoré ce roman en une nuit tant l'action est enlevante. Bien sûr, j'aurais souhaité une fin meilleure pour le héros (fort sympathique) mais bon : c'est le choix de l'auteur et je le respecte. Ma note : 5/5

    RépondreSupprimer
  3. Beau travail de démolition. Merci Léa et merci Mon petit éditeur !
    Paul Defour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas démoli votre travail, je dis simplement ce que j'ai ressentis et je ne vais certainement pas mentir à mes lecteurs/lectrices qui ont , la plupart, les mêmes goûts que moi. Le but d'une chronique (et non d'une critique, je ne me prétends pas critique littéraire) est de faire partager avec d'autres nos ressentis. J'ai un total respect pour les auteurs et leur travail, seulement voilà, cela m'arrive de ne pas accrocher avec l'histoire ou les personnages et je le dis car j'ai horreur de la pub mensongère.
      Cordialement
      Léa

      Supprimer
  4. Enfin un roman écrit pour les hommes. Les vrais ! Pas les chochottes et les mauviettes amateurs de contes de fées. Je suis un ancien du 1er REP et j'ai apprécié. Bravo !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai pris le temps de lire ce roman de la première à la dernière page, et n'en déplaise à Mme Léa, je l'ai trouvé très bon. Quand on se prétend critique littéraire, on doit avoir la décence de juger un livre sur son contenu et non d'après ses goûts personnels (qui en fait, n'intéressent personne) À méditer...

    RépondreSupprimer
  6. Chacun est libre de donner son avis.... Chacun à une vision différente d'un bon livre..... A méditer.....

    RépondreSupprimer
  7. Bizarre....le 7 Juillet 2014, j'ai avisé Mon Petit Éditeur que je mettais fin à mon contrat et ils ont accepté. Hors, voila que le 24 Juillet, alors que mon contrat est échu, Léa publie un
    commentaire très défavorable, bien que l'éditeur n'ait plus à s'occuper de mon livre. Et comme par hasard, c'est la première fois qu'ils soumettent mon roman à une critique littéraire, alors qu'ils ne l'ont pas fait en un an et demi....
    Bizarre...bizarre....vous avez dit bizarre....comme c'est étrange !... (Louis Jouvet)

    RépondreSupprimer
  8. Je viens de terminé ce roman et je suis encore sous le choc. Ces la premiére fois qu'un auteur a le courage de faire mourir son personnage au lieu de lui donné un happy end. Et
    c'est cette fin la que je préfére car dans la vraie vie il aurait pas pu en etre autrement.
    Merci a l'auteur.

    RépondreSupprimer